Le portage     

Est le fait de porter bébé. Jusque-là, cela doit vous paraître évident. Depuis sa naissance, sans y penser, nous portons énormément bébé, le transférons d’une place à une autre, le prenons dans les bras. Mais comment accomplissons-nous tous ces gestes ? Comment soutenons-nous bébé quand il est dans nos bras ?

Physiologique

Se dit des fonctions et des réactions normales de l’organisme (définition du Larousse)
Le mot grec à qui la physiologie doit son nom signifie discours sur la nature. (définition selon l’Université de Montréal)

Le portage physiologique permet de porter bébé de la manière la plus naturelle possible, tant pour le porteur que pour le porté.

Pour le porteur, il est important de tester différents porte-bébés pour découvrir lesquels lui conviennent, et d’apprendre les différents trucs qui vont améliorer le confort.

Pour le porté, l’objectif est de respecter sa physiologie, c’est-à-dire sa position naturelle, et ne pas forcer une posture.
Attention, il peut y avoir des exceptions pour raisons médicales. 

Cette position naturelle évolue avec l’âge de bébé et ses acquisitions motrices. Il est vraiment important que le porteur s’adapte aux besoins et envies du porté, ses élans spontanés vont nous guider si nous y sommes attentifs.

 Mon rôle en tant que consultante de portage est donc de vous aider à concilier votre confort, le respect de la physiologie des bébés et les besoins particuliers de votre enfant.

 Outre les techniques de base, divers trucs et astuces ou techniques moins courantes peuvent vous aider et répondre aux spécificités qui vous caractérisent. Car chaque porteur et chaque porté est unique, il est important que vous trouviez ensemble votre équilibre.

 

 Comment porter bébé dans nos bras? 

Oui, c'est important de commencer par cette question. 

Nous sommes nombreux à porter bébé en le prenant sous les bras. Si ce n'est pas physiologique, c'est également inconfortable pour l'être humain d'être mobilisé de cette manière. 

Comment faire?

Le porteur doit veiller à manipuler bébé avec un soutien, s'il est couché, sous la nuque et sous ses fesses. Il est également possible de le prendre en le retournant sur le ventre, nous soutien se faisant alors de manière antérieure. 

Une fois bébé plus grand, il ne faut pas hésiter à s'adapter à ses capacités pour vous faciliter les choses. Par exemple, si bébé est capable de se mettre debout, invitez-le à se redresser avant de le prendre. 

 

Comment distinguer un porte bébé physiologique et un porte bébé non physiologique ?

 

 

 

 

 

Suspension au niveau des organes génitaux
Surface d’assise très étroite

 



Colonne vertébrale en extension sans soutien
Suspension passive : jambes qui pendent, bébé ne peut pas s’accrocher

 



Porte bébés de type harnais, culotte,...
Marques : Babybjorn, chicco, stokke,...


 

 

 

L’enfant n’est pas suspendu
Surface d’assise large, d’un genou à l’autre
Position assise avec les genoux plus hauts que les fesses

 

Colonne vertébrale en flexion (dos rond) avec soutien
Suspension active : bébé s’accroche avec ses bras et ses jambes

 

Porte-bébés type écharpe, rings sling, mei tai, préformé, onbuhimo
Marques : babylonia, ergobaby, manduca, Je porte mon bébé, storchenwiege, ...

 

 

   
   

 

 

Pour respecter la physiologie du bébé, un porte-bébé doit :  

  • Permettre un soutien de la base, au niveau de l’assise donc, d’un genou à l’autre genou en respectant l’écart naturel des hanches de bébés
  • Soutenir bébé en position dite « en grenouille » c’est-à-dire genoux pliés à hauteur du nombril, dos arrondi, bras rassemblés de sorte à avoir les mains à portée de sa bouche
  • Maintenir bébé en position verticale à portée de bisous, avec un soutien jusqu’à la nuque pour les nouveaux nés et jusqu’aux omoplates pour les plus grands (dès qu'ils tiennent assis) 
  • Laisser les voies respiratoires de bébé dégagées et le visage découvert.

 

Règles de sécurité